Agricola

jan 27
Posted by

Abordons aujourd’hui l’un des grands classiques du jeu de société moderne, qui a su s’imposer comme une référence : Agricola. Son auteur est Uwe Rosenberg, reconnu pour son talent dans la conception de jeux précis, demandant une grande finesse dans la gestion. Agricola est sorti en 2007 chez Lookout Games en allemand, et la version française date de 2008, chez Ystari. Il est prévu pour 1 à 5 joueurs, dès 12 ans, pour des parties d’environ 2 heures. Agricola a reçu de nombreux prix : Kennersipel des Jahres, tric Trac d’or et International Gamers Award en 2008, Prix du jury de l’As d’Or en 2009, etc. Le jeu vous met à la tête d’une petite exploitation agricole d’Europe dans les années 1670, exploitation qu’il vous faudra développer et entretenir afin de nourri votre famille qui s’agrandira peut-être en cours de partie. Reposant sur le système dit de pose d’ouvriers, ce jeu de développement recèle une infime part de hasard et repose surtout sur la capacité des joueurs à gérer au mieux leurs ressources et à anticiper les événements.

La lourde boîte d’Agricola vous propose un matériel prolifique…

  • Une série de petits plateaux de jeu, certains communs, certains individuels ;
  • de nombreuses cartes ;
  • de très nombreux pions en bois (jetons, animaux, barrières, etc) ;
  • des tuiles et des marqueurs divers ;
  • un bloc de score.

Les divers plateaux communs vont être placés au centre de la table et chaque joueur va recevoir un plateau individuel représentant sa ferme ainsi que 2 pions ronds à sa couleur, des jetons nourriture et un stock de barrières ; il placera sur son plateau deux tuiles de cabane en bois représentant son habitation de départ. Le jeu propose deux règles ; une familiale pour débuter, et une version expert qui vous fera débuter la partie avec une série d’aménagements divers utilisables en cours de partie. Le jeu va durer 14 tours exactement, et à chaque tour, chaque joueur pourra effectuer une action par membre de sa famille (les 2 pions ronds de départ sont les 2 membres de la famille que l’on a en début de partie). A chaque tour de jeu sera révélée une carte permettant une nouvelle action. A certains moments du jeu, il faudra nourrir sa famille. En fin de partie, les points seront attribués pour les divers éléments de la ferme et celui qui aura su le mieux aménager son espace sera déclaré vainqueur. les cartes des tours sont classées en 6 périodes. Ainsi on sait dans quel ordre les périodes arriveront, mais à l’intérieur d’une même période les cartes apparaîtront dans un ordre aléatoire.

Chacun des 14 tours se déroule de la manière suivante, en 4 phases :

  • Au début du tour on va retourner la prochaine carte pour découvrir quelle nouvelle action est disponible. On va aussi vérifier si certaines cartes en jeu ont des effets s’appliquant à ce moment-là.
  • Dans la phase d’approvisionnement, on va ensuite déposer un certain nombre de marchandises sur les diverses cartes exposées ; ces marchandises peuvent être des matériaux de construction, des animaux, de la nourriture, etc.
  • Puis vient la phase centrale du jeu, celle dite des travaux, où chaque joueur va, dans l’ordre du tour, poser un jeton représentant un membre de sa famille sur une carte action pour accomplir cette action. Chacun va jouer un jeton à la fois et on fera le nombre de tours de table nécessaire pour que tout le monde ait pu jouer tous ses jetons. Une fois une carte utilisée par un joueur, elle n’est plus disponible pour ce tour. Il faudra donc bien prendre garde aux actions à réaliser en fonction de vos besoins et de leur disponibilité.
  • Ensuite chaque joueur reprend ses jetons. A la fin de chacune des 6 périodes aura lieu une phase de récolte où les champs ensemencés produiront céréales ou légumes. Après ces récoltes, il vous faudra nourrir chaque membre de votre famille ; si vous ne disposez pas de suffisamment de nourriture, vous devrez prendre des cartes « mendicité » qui donnent des malus de points en fin de partie. Et après avoir nourri votre famille, vous aurez l’opportunité de voir certains de vos animaux se reproduire.

Ainsi le jeu va se dérouler par ce mécanisme de pose d’ouvriers, où chaque pion joué permettra d’effectuer des actions dans le but de développer son exploitation. Le large spectre d’actions offertes permettra de travailler sur les différents aspects de la ferme, et tous seront évalués en fin de partie. Pour gagner, il vous faudra donc prendre en compte chacun de ces éléments :

  • Améliorer et agrandir votre habitation est primordial. Vous débutez avec une cabane de bois de 2 cases. Pour accueillir des membres supplémentaires dans votre famille, vous serez obligé d’agrandir votre habitation. De plus, vous marquerez davantage de points en l’améliorant, d’abord en cabane d’argile puis peut-être en maison de pierre.
  • Il est possible d’agrandir sa famille à un maximum de 5 personnes, ce qui donne dès lors davantage d’actions possibles à chaque tour. Pour ce faire il faudra non seulement disposer de suffisamment de pièces, mais en plus il faudra s’assurer de pouvoir nourrir convenablement tout ce petit monde.
  • Les différents cases de votre plateau peuvent devenir des champs. Il s’agit donc de les labourer, puis de les ensemencer avec des céréales ou des légumes que vous aurez acquis préalablement. Un champ ensemencé donnera de la nourriture à chaque phase de récolte.
  • Il est possible d’acquérir du bétail également. Pour ce faire, vous devez disposer de champs clôturés et/ou d’étables. Vous pourrez alors y accueillir moutons, sangliers et bœufs qui peuvent devenir d’importantes ressources de nourriture.
  • Il est encore possible de construire des aménagements majeurs, soit des foyers, fourneaux, menuiserie, poterie, ou vannerie qui vous donneront des avantages non négligeables ainsi que des points de victoire. Dans la version expert, vous aurez également la possibilité de créer de très nombreux aménagements mineurs ainsi que de mettre en place des savoir-faire qui eux aussi ouvrent davantage de perspectives.

En fin de partie, tous ces éléments seront évalués pour le décompte des points.

Agricola est un pur jeu de gestion. Chacun se développe dans son coin. L’interaction est relativement faible, limitée au blocage des cartes par la pose des ouvriers ; mais en dehors de cela on n’influe pas sur le jeu des autres. Certaines actions prennent du temps pour déployer leurs effets (les champs par exemple) et vous devrez donc prévoir vos coups à l’avance et envisager des plans B si vos adversaires viennent à voler les actions dont vous auriez eu besoin. Le seul hasard provient de la distribution des cartes action à l’intérieur de chaque période, et de la distribution des aménagements mineurs en début de partie pour le jeu expert. Une fois cela fait, il n’y a plus que votre réflexion et votre stratégie qui seront mises à l’épreuve, ainsi que votre sens de l’adaptation pour vous permettre de profiter de nouvelles ouvertures ou au contraire pour s’en sortir malgré le blocage de certaines cartes. Agricola est un jeu vaste, aux très nombreuses possibilités. Prenant, il sait parfaitement utiliser la rareté, cet aspect qui fait qu’à votre tour vous ne pourrez jamais faire tout ce que vous aimeriez et qu’il vous faudra effectuer des choix cruciaux. Un must incontournable dans son genre…

A noter que le jeu se joue très bien de 2 à 5 et qu’une variante solo est proposée. Mais pour ceux qui veulent vraiment profiter de jouer à 2, il existe une version spéciale intitulée Agricola – terres d’élevage, elle aussi disponible à la ludothèque.
Quelques liens :

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

La règle en vidéo (et ce n’est pas du luxe)

%d blogueurs aiment cette page :