Augustus

nov 18
Posted by

Nominé au Spiel des Jahres 2013, Augustus est un jeu très sympathique édité chez les genevois de Hurrican. Son auteur est Paolo Mori et il est illustré par Vincent Durait. Il permet de jouer de 2 à 6 joueurs, dès 8 ans, pour des parties d’environ 30 minutes, se plaçant ainsi dans un cadre très familial et accessible. On peut même imaginer supprimer quelques règles (comme les récompenses) pour l’ouvrir à des joueurs plus jeunes. Le thème d’Augustus vous place juste après l’assassinat de Jules César et dans cette Rome antique vous cherchez à devenir Consul, en ayant amassé un maximum d’influence. Mais ce thème s’efface bien vite car la mécanique pourrait s’en passer allègrement. Au cours de la partie, seules les magnifiques illustrations le rappelleront à votre bon souvenir. Augustus fonctionne ensuite comme une sorte de loto boosté offrant des choix tactiques très intéressants.

Dans la boîte d’Augustus, on trouve tout un tas de petits pions rouges en bois appelés légion (pour coller au thème). Il y a aussi une série de jetons ronds que l’on mettra dans le sac en tissu opaque proposé. Il y a également tout un paquet de cartes, une série de tuiles en carton, et un bloc pour noter les scores. En début de partie, chacun va prendre 7 légions et trois cartes objectifs qu’il va déposer devant lui, face visible. L’un des joueurs est désigné crieur public. Il va piocher un à un dans le sac des jetons et indiquer à voix haute le symbole figurant dessus. Chaque joueur peut alors placer une légion de sa réserve sur le symbole en question figurant sur l’une de ses cartes objectif ; on peut aussi déplacer une légion déjà posée vers ce symbole. Lorsque le crieur tire le jeton joker, on remet tous les jetons dans le sachet et on change de crieur public.

Lorsqu’un joueur a rempli tous les symboles figurant sur l’une de ses cartes objectifs, il crie « carton » « Ave César ». Il remet dans sa réserve toutes les légions posées sur l’objectif, applique l’effet de ce dernier et le met ensuite de côté avant d’en sélectionner un nouveau dans les 5 qui sont posés au centre de la table (cette série de 5 est ensuite complétée à partir de la pioche). Si plusieurs joueurs crient « Avé César » en même temps, on résout les objectifs de chacun dans l’ordre des numéros figurant sur les cartes.

Jusque là, on retrouve donc le mécanisme du loto. Passons maintenant aux petits plus qui font d’Augustus un autre jeu. Les symboles ne sont pas tous représentés en même quantité dans le sachet. Comme certains sont plus rares, certains objectifs seront statistiquement plus difficiles à remplir. Oui mais ils sont aussi du coup plus puissants ; soit qu’ils rapportent plus de points en fin de partie, soit que leur effet est plus important. Lors du choix de ses objectifs, un joueur devra donc peser entre des objectifs faciles à obtenir ou des objectifs aux effets lourds de conséquence. Les effets des cartes sont assez variés, vous octroyant des avantages ou vous permettant de porter de sales coups à vos adversaires. Ensuite il y a les récompenses. Parmi les objectifs, on distingue des contrées, qui sont de 3 couleurs différentes, et des sénateurs. Le premier joueur a obtenir 3 contrées d’une même couleur, ou 3 sénateurs, ou une carte de chaque type recevra un bonus de points. Certaines contrées produisent aussi de l’or ou du blé. Le joueur qui a le plus grand nombre de contrées produisant ces ressources dispose aussi d’un bonus. Et on peut encore obtenir un bonus en fonction du nombre d’objectifs réalisés.

Dès qu’un joueur a réussi 7 objectifs, la partie s’arrête. On compte alors les points figurant sur les objectifs et les récompenses obtenus, ce qui permet de désigner le vainqueur.

Basé sur un mécanisme très simple et très connu, celui du loto, Augustus prend le luxe de le dépoussiérer et de lui ajouter une dimension tactique incluant des choix à effectuer. Un pari risqué mais dont le résultat s’avère très agréable. Le jeu est accessible et facilement expliqué, et il se révèle prenant. Bien que le thème ne soit guère intégré à la mécanique, les magnifiques illustrations apportent un plus au plaisir de jeu. Une belle réussite.

 

Quelques liens :

Sur le site de Hurrican

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Règle expliquée en vidéo

%d blogueurs aiment cette page :