Dixit

jan 13
Posted by

Dixit est un jeu un peu magqiue qui vous invite à laisser libre cours à votre imagination. Sorti en 2008 chez Libellud, ce jeu de jean-Louis Roubira doit énormément au travail graphique magnifique de Marie Cardouat aussi. En effet, ici les illustrations font plus qu’accompagner des règles, elles font partie intégrante du jeu. Dixit se joue de 3à 6 joueurs (mais la version à 3 reste moins intéressante, 5 ou 6 étant le meilleur nombre pour y jouer), à partir de 8 ans, pour des parties d’environ 30 minutes. Un jeu simple d’accès, familial, qui vous entraînera dans de très agréables moments. A noter qu’il a reçu le pris de l’As d’Or/Jeu de l’année en 2009.

La boîte de Dixit contient des cartes. Elle fait aussi office de piste de score sur laquelle des pions vont avancer. Le matériel comprend encore une série de jetons et les règles. Une fois chacun positionné sur la case 0 de la piste de score, on distribue 6 cartes à chaque jouer, le reste consituant une pioche face cachée. Chaque joueur reçoit aussi autant de jetons de sa couleur qu’il y a de joueurs (en les prenant de l’ordre de numérotation).

Le premier joueur, appelé le conteur, va sélectionner une carte de sa main et la poser face cachée sur la table sans la montrer aux autres. il va alors exprimer un mot, une courte phrase, une onomatopée, quelque chose en référence à la carte qu’il a sélectionnée. Les autres joueurs vont alors sélectionner dans leur main une carte correspondant le plus possible à ce qu’a dit le conteur. Le conteur mélange alors ces différentes cartes et les place face visible sur la table. Chacun, à l’exception du conteur, va alors voter en secret, avec ses petits jetons, pour indiquer quelle carte il pense être celle du conteur (on ne peut pas voter pour soi-même). En révélant les jetons, on va pouvoir marquer des points…

Si tout le monde a trouvé juste ou si personne n’a trouvé juste, le conteur ne marque pas de points. Les autres joueurs marquent tous 2 points. Dans les autres cas, donc si seulement une partie des joueurs a trouvé, le conteur et tous ceux qui ont dit juste marqueront chacun 3 points. De plus, tous les joueurs, à l’exception du conteur, marquent 1 point par vote en faveur de leur image.

On redonne ensuite une carte à chaque joueur pour compléter les mains, et le joueur suivant est désigné conteur. Lorsque la pioche est épuisée, la partie s’arrête et le joueur le plus avancé sur la piste de score l’emporte.

Ce jeu repose donc sur l’émotion générée par les cartes, sur le ressenti que l’on peut avoir en les regardant. Le travail de Marie Cardouat donne lieu à de superbes images fantasmagoriques et poussant l’imagination sur des rivages éloignés de notre réalité. Le rêve et l’interprétation seront au rendez-vous. On pourra s’amuser aussi de voir comment certains ont envisagé et lu certaines images. Dixit permet donc un voyage tous ensemble dans un univers poétique décalé. Il s’agit d’un jeu très agréable permettant de passer de bons moments.

Bien entendu, à force de jouer, on peut avoir fait le tour des cartes et se reposer un peu trop sur les habitudes sans leur chercher de nouvelles interprétations. C’est pourquoi Libellud a sorti diverses extensions et nouvelles éditions regorgeant d’illustrations originales effectuées par divers illustrateurs talentueux. Nous n’en avons pas au Dé Blanc, mais si vous devenez un joueur convaincu de Dixit, rien ne vous empêchera d’en trouver sur le marché.

Nous vous proposons par contre une version un peu particulière indiquée Dixit Jinx. Ici 9 images abstraites et au graphisme très sobre sont posées au centre de la table. Grâce à un indice, les joueurs doivent désigner la carte choisie par le joueur actif. On ajoute donc ici une part de rapidité et d’observation. Le jeu n’est plus vraiment le même, tout en gardant un fil rouge malgré tout. D’ailleurs, ce jeu n’est plus du même auteur ; il est signé Josep Maria Allué.

 

Quelques liens :

Sur le site Libellud (et Dixit Jinx)

Fiche Tric Trac (et Dixit Jinx)

Fiche Boardgamegeek (et Dixit Jinx)

%d blogueurs aiment cette page :