La Traversée de l’Orénoque

jan 20
Posted by

Ce jeu sorti en 2013 chez le fabuleux éditeur de jeux pour enfants Haba est une création de Bernhard Weber, illustrée par Michael Menzel (qui démontre encore une fois la variété des styles qu’il maîtrise). Il se destine à 2 à 4 aventuriers à partir de 7 ans, pour des expéditions d’environ 15 à 20 minutes. Parfaitement adapté aux enfants et aux familles, il se révèlera vite très prenant. Il s’agira, avec son duo d’explorateurs, de franchir le fleuve à de multiples reprises en utilisant les troncs d’arbre qui y dérivent, afin de collecter un maximum d’or dans les ruines du temple. A noter qu’il a été nominé au Kinderspiel des Jahres, la version « enfants » du prix ludique le plus reconnu.

On va commencer par déplier au centre de la table le plateau représentant un passage du fleuve, l’Orénoque, qui coule au sein de la jungle. Les tuiles en carton représentant les troncs d’arbre, de différentes longueurs, sont placées le plus en amont du fleuve. Chaque joueur choisit une couleur et prend les deux aventuriers qui lui correspondent ainsi qu’un jeton dont l’unique but sera de rappeler qui a quelle couleur (le genre de détail très utile quand on joue avec les plus jeunes) ; les deux pions sont placés du côté « camp de base » du fleuve, opposé aux ruines. Les pièces d’or sont ensuite placées sur le côté « ruines » du fleuve sur les cases prévues à cet effet, la moitié face visible la moitié face cachée ; eh oui, ces pièces sont de différentes valeurs. Et le jeu peut commencer.

A son tour, un joueur va lancer les deux dés. Il devra avancer un tronc du nombre de cases annoncé par le dé brun, dans le sens du courant et avancer l’un de ses personnages du nombre de cases indiqué sur le dé blanc. Ces deux actions peuvent être faites dans n’importe quel ordre. Un rondin ne peut pas « dépasser » les autres au point de ne plus former une suite continue pour la traversée. Quand on avance un pion, si une case est occupée, on saute par-dessus sans la compter (et donc on va plus vite en passant devant les autres).

Dès qu’un explorateur atteint l’une des cases des ruines, il retourne au camp de base. Si une pièce se trouvait sur la case, il s’en empare (et la garde face cachée si elle était face cachée). Le jeu s’arrête lorsque toutes les pièces ont été ramassées ou qu’on ne peut plus y accéder, et le vainqueur est celui qui a accumulé le plus de pièces (en comptant les différentes valeurs de chacune).

Le jeu repose sur une mécanique assez simple accessible aux enfants. Les résultats des dés restent petits et du coup il n’est pas nécessaire de savoir compter très loin. Le jeu de déplacement des troncs et des aventuriers donne une jolie palette de choix afin d’optimiser les mouvements. Et chacun va très vite y appliquer une certaine tactique qui captivera également les adultes lors des parties en famille. Les illustration sympathiques et dynamiques rendent bien l’ambiance et on se sent vite dans la peau de ces explorateurs en équilibre instable au milieu du fleuve avec la jungle et les ruines autour. C’est un très bon jeu que nous vous conseillons chaudement.

 

Quelques liens :

Sur le site de Haba

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

%d blogueurs aiment cette page :