les jeux collaboratifs

oct 31
Posted by

L’une des grandes modes qui agite le petit monde du jeu de société, c’est celle des jeux coopératifs. Finie la compétition, les joueurs jouent ensemble contre le jeu. Tout le monde gagne ou tout le monde perd. C’est assez intéressant et cela permet de donner une toute autre dynamique aux tables de jeu. On en trouve dans tous les niveaux de jeu, y compris dès les jeux pour tous petits (Mon Premier Verger, adaptation du fameux Le Verger, est jouable dès 2 ans). Ils peuvent aborder des thèmes très durs (Pandémie et ses épidémies mondiales) ou regorger d’humour (Le Donjon de Naheulbeuk tiré de la fameuse saga MP3). Les jeux coopératifs sont partout et très variés. Ils peuvent nécessiter très peu de matériel (un simple petit jeu de cartes pour Hanabi) ou alors être contenus dans des boîtes lourdes et chargées (Archipelago par exemple).

A l’exception de quelques uns, les jeux coopératifs sont difficiles, et il n’est pas rare d’échouer. Des jeux comme Ghost Stories ou Space Hulk Death Angel par exemple sont reconnus pour leur difficulté ; pas obligatoirement leur complexité, mais réellement le haut niveau qu’a le jeu contre lequel on joue. D’un autre côté, c’est ce qui les rend souvent si prenants : gagner à coup sûr chaque partie n’est pas très intéressant. A noter que certains d’entre eux permettent de jouer sur le niveau de difficulté, comme par exemple L’Île interdite.

Si nous vous parlons de ce type de jeu, c’est pour mettre en évidence un très bon article du journal Le Temps, paru le 12 octobre dernier, et qui traite justement des jeux coopératifs. Nous ne pouvons que soutenir la mise en évidence des jeux de société, en particulier de jeux moins connus que le Monopoly et le Scrabble, dans un média avec un large lectorat. Cette initiative va dans le même sens que les émissions de la RTS dont nous vous avions parlé et permet de mieux faire connaître le jeu de société : l’un des buts du Dé Blanc aussi.

Nous reproduisons ici cet article avec l’accord de son auteur, si cela vous intéresse (cliquez dessus pour agrandir l’image)…


A noter aussi que, suite à une grosse vague de jeux coopératifs, la mode vient plutôt maintenant aux jeux semi-coopératifs. C’est-à-dire des jeux où il faut collaborer, mais où tout le monde ne gagne pas obligatoirement. On notera par exemple le célèbre Les Chevaliers de la Table Ronde ou Battlestar Galactica, tous deux introduisant des rôles de traîtres distribués en secret. Il y a aussi par exemple Sidibaba où les joueurs recherchent ensemble un trésor mais où un seul l’emportera. Ou le tout récent Archipelago où les joueurs travaillent ensemble au bon développement d’un archipel mais où un seul l’emportera au final en fonction des conditions de victoire (et même là certains rôles secrets peuvent vous contraindre à agir contre les autres).

Le Dé Blanc dispose dans son assortiment de plusieurs jeux coopératifs ou semi-coopératifs, et nous serons ravis de vous les faire découvrir. Il se peut même que nous envisagions une soirée jeux sur ce thème.

Filed Under: News
%d blogueurs aiment cette page :