Myrmes

sept 30
Posted by

Après Andor et son As d’Or – jeu de l’année catégorie « famille », allons voir du côté du jeu ayant remporté le même prix dans la catégorie « expert » ; un jeu qui a également remporté le tric Trac d’Or 2012. Myrmes est le premier jeu de Yoann Levet, édité chez Ystari en 2012, et il a connu un grand succès dès sa sortie au dernier festival d’Essen au point que sa disponibilité a été à géométrie très variable depuis. Myrmes est un jeu pour 2 à 4 personnes, indiqué dès 12 ans ; ne visez un peu plus jeune que si vos enfants sont de bons joueurs habitués à la réflexion. La durée moyenne annoncée est d’1h15 et variera pas mal en fonction du nombre de joueurs. C’est un jeu de gestion relativement exigeant, avec de nombreux éléments à prendre en compte. Passionnant, il nécessitera cependant un certain investissement pour le maîtriser.Saurez-vous diriger au mieux votre fourmilière afin de remporter la partie?

La boîte de Myrmes en impose très rapidement par son visuel magnifique. Le matériel est tout entier de très bonne qualité d’ailleurs, illustré par le talentueux Arnaud Demaegd. A l’ouverture, une quantité impressionnante de matériel va se dévoiler :

  • un plateau de jeu coloré avec tout plein de cases représentant le terrain commun, l’extérieur ;
  • 4 plateaux individuels représentant les fourmilières des joueurs ;
  • des dés ;
  • de nombreuses tuiles de formes diverses ;
  • des marqueurs et jetons variés ;
  • des cubes (aussi appelés kubenbois par les spécialistes) pour gérer les ressources ;
  • des figurines de fourmis de 4 couleurs ;
  • pas mal de petites choses diverses.

le but du jeu va être de marquer un maximum de points, en posant des tuiles phéromones, en éliminant des insectes, en nourrissant la reine et en remplissant des objectifs. Le jeu se joue sur 3 années, composée chacune bien évidemment de 4 saisons ; printemps, été et automne se jouent de la même manière, tandis que l’hiver est un peu à part.

Chaque joueur va commencer la partie avec quelques éléments sur son plateau individuel, à savoir 3 nourrices, 2 ouvrières et une larve. Il a également une galerie de sortie sur le plateau de jeu principal (à noter que dans un jeu à 2 ou 3 joueurs, seule une partie du plateau est utilisée, attention à ne pas sortir des limites). Les 3 saisons standards vont ensuite se jouer en un certain nombre de phases…

Tout d’abord un événement sera déterminé au dé, événement qui affectera tous les joueurs pendant toute la saison et aura des effets positifs. La dépense de larves permet de modifier l’événement et d’en sélectionner un autre qui sera plus intéressant.

Dans la phase suivante, les joueurs vont pouvoir répartir leurs différentes nourrices. Il est ainsi possible de faire naître des larves, des ouvrières ou des guerrières. Une nourrice peut aussi être envoyée à l’atelier pour effectuer plus tard diverses actions. C’est là que l’on s’empare avec plaisir des magnifiques figurines de fourmis et que l’on place ouvrières et guerrières dans leurs cases respectives des plateaux individuels.

Ensuite c’est la phase de travail des ouvrières. Une ouvrière peut travailler dans la fourmilière à créer des ressources (les possibilités changent selon le niveau de votre fourmilière). Elle peut aussi être envoyée à l’extérieur sur le plateau principal, mais elle sera alors défaussée à la fin du tour et ne reviendra pas. Une fois à l’extérieur, une ouvrière dispose d’un certain nombre de points de déplacement qu’elle peut utiliser pour aller chasser une proie (ce qui nécessite d’avoir une ou plusieurs guerrières), déposer une tuile phéromone afin de s’approprier des ressources, retirer une tuile phéromone vide, ou déposer une autre tuile spéciale rapportant elle aussi des ressources. Toutes ces actions peuvent rapporter des points de victoire et étendre votre zone d’influence.

Vient ensuite une phase de récolte où chacun devra récupérer une ressources sur chacune de ses tuiles phéromones qui en est encore pourvue.

C’est alors le moment de s’occuper des nourrices parties à l’atelier, et elles peuvent y faire 4 choses différentes. Il est possible (en payant des ressources) d’augmenter le niveau de sa fourmilière, ce qui vous donne plus de possibilités pour la suite du jeu. On peut aussi créer une nouvelle galerie sur le plateau et ainsi étendre son champ d’action. On peut obtenir une nouvelle nourrice. Et on peut également accomplir l’un des objectifs tirés au hasard en début de partie afin de recevoir des points.

Vient ensuite une phase de fin de tour où on remet tout en place, on ramène les nourrices à la maison, etc.

L’hiver ne comporte pas toutes ces phases. Il va falloir nourrir la reine de la colonie en dépensant un certain nombre de cubes de nourriture, ce qui nécessite donc d’en avoir accumulé précédemment, faute de quoi on perdra des points.

Après trois années, la partie prend fin et le joueur ayant accumulé le plus de points de victoire l’emporte.

Alors certes ce jeu a de nombreux éléments et peut sembler très complexe. Les larves, les nourrices, les ouvrières, les guerrières, les différentes actions possibles en extérieur ou dans l’atelier, etc. Tout cela peut décontenancer. Oui mais tout cela est extrêmement bien intégré au thème. Dans de nombreux jeux de gestion, on s’occupe finalement de cubes bruns, gris et noirs et le thème est vite dépassé par la mécanique qui s’avère primordiale. ici le thème est exploité jusque dans les moindres détails du jeu. De fait, le tout s’avère logique, les enchaînement des diverses étapes se révèlent fluide. D’autant que plusieurs d’entre elles sont jouées en même temps par tous les joueurs, ce qui permet de restreindre les temps morts où l’on attend son tour patiemment.

Myrmes est donc un jeu exigeant, qui va demander un peu de temps avant de le maîtriser. La première partie, avec explications des règles, sera sans doute un peu plus longue que la durée indiquée. Mais tout ira mieux une fois que les joueurs connaîtront les mécanismes. De plus, vous y découvrirez une belle courbe d’apprentissage, où les richesses du jeu se dévoileront au fur et à mesure des parties.

Avec son matériel magnifique, ce jeu attirera en plus l’œil ; il s’avère agréable à manipuler et à avoir devant soi, loin de l’aridité de certains autres jeux de gestion.

Un succès autant critique que commercial amplement mérité donc pour ce jeu que nous ne pouvons que vous conseiller d’essayer.

Quelques liens :

Le jeu sur le site d’Ystari

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

La présentation dans la Sélection du dimanche

Les règles en vidéo par l’auteur

Quelques conseils pour débuter, en vidéo

%d blogueurs aiment cette page :