Noé

mai 21
Posted by

Cette semaine nous allons vous parler de pauvres animaux qui doivent échapper au déluge en se réfugiant sur des arches. Ce jeu, c’est Noé, une création de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc sorti chez Bombyx en 2012. Pour 2 à 5 joueurs, il est plus intéressant à partir de 3 cependant. L’âge minimum conseillé est de 7 ans et la durée des parties est d’environ 30 minutes. Il s’agit d’un jeu familial très sympathique, qui plus est servi par un graphisme superbe grâce au talent de Xavier Collette. Sur une mécanique de pose/défausse, le jeu recèle aussi un système de blocage et de sales coups, développant ainsi l’interaction avec les autres joueurs.

Dans une petite boîte en métal bosselé comme sait si bien les faire Bombyx, illustrée de couleurs vives avec de jolis animaux trop mignon donnant d’emblée l’ambiance et le thème du jeu, nous trouverons un matériel de jeu assez concis :

  • un plateau de jeu en 4 parties à assembler servant aussi de piste de score,
  • des jetons larmes pour avancer sur la piste de score,
  • une série de cartes,
  • un pion Noé,
  • la règle du jeu.

Après avoir rapidement assemblé le plateau de jeu, chaque joueur va placer le pion larme à sa couleur sur 0. La partie va se jouer en 3 manches, et à la fin de chacune les joueurs marqueront des larmes en fonction des animaux qu’ils n’auront pas pu sauver du déluge ; le but est donc d’avancer le moins possible sur la piste de score. On prend ensuite les cartes animaux (leur nombre dépend du nombre de joueurs) et on en fait une pioche face cachée. On dispose ensuite 5 cartes embarcation autour du plateau aux emplacements prévus et on pose le pion Noé sur l’une d’elles ; 3 cartes embarcation restent de côté. On dispose au hasard un animal de la pioche, face visible, sur chaque embarcation avant d’en distribuer 8 à chaque joueur. Le joueur de plus petite taille commence puis le jeu tournera dans le sens des aiguilles d’une montre. A son tour, un joueur va faire deux choses : poser un animal puis déplacer Noé.

Le joueur dont c’est le tour doit poser un animal de sa main sur l’arche où se trouve Noé. En effet, le vieux barbu est là pour indiquer à ses assistants, les joueurs, comment remplir les arches. Il y a cependant en plus quelques règles de pose :

  • Attention au genre. Sur une même arche, on ne peut avoir que des animaux du même genre ou une alternance des deux. En effet, chaque animal existe en mâle (bleu) ou femelle (rose). Si le premier animal posé est une femelle et le suivant un mâle, alors il faudra ensuite maintenir l’alternance femelle-mâle-femelle-mâle-etc. Par contre, si le deuxième animal est aussi une femelle, alors l’arche ne pourra recevoir que des femelles par la suite.
  • Attention au poids. Chaque embarcation ne peut supporter qu’une masse totale de 21 (c’est marqué dessus), et chaque animal dispose sur sa carte d’un chiffre indiquant sa masse. Dès lors, il est impossible par exemple de poser un animal de masse 6 sur une arche totalisant déjà 16 ou plus en masse des animaux à son bord.

Si l’animal posé est de la même espèce que celui posé précédemment sur la même embarcation, le joueur peut dé placer Noé (voir ci-dessous) puis rejouer.

Si un joueur ne peut pas poser d’animal correspondant, il devra reprendre en main tous les animaux déjà posés sur cette embarcation et reprendre son chargement avec une carte de sa main.

Après avoir posé sa carte, le joueur va déplacer Noé pour contraindre le joueur suivant à poser une carte sur une autre embarcation. Ce déplacement se fait vers l’une au choix des deux arches contiguës si l’animal posé est une femelle ; ou vers l’une des deux arches en face si c’est un mâle (un petit pictogramme sur les cartes vous aidera à vous en rappeler).

Si une arche atteint exactement un chargement de masse 21, elle s’en va pour sauver les animaux concernés ; les cartes sont retirées et une nouvelle arche est mise à la place, vide. ceci permet au joueur qui a fait partir l’arche de se séparer d’un certain nombre (selon qu’il s’agisse du premier, deuxième ou autre départ) de ses cartes et de les donner à ses adversaires.

Une manche se termine soit quand un joueur n’a plus de cartes en main, soit quand il n’y a plus d’arche en réserve pour remplacer une qui s’en va. Chaque joueur va alors comptabiliser le nombre de larmes présentes sur toutes les cartes qui lui restent en main: Eh oui, c’est cruel, mais selon l’animal, on n’aura pas la même pitié à le voir disparaître sous les flots. Il aura donc mieux valu embarquer les animaux ayant la plus grande valeur de larmes. On joue ainsi trois manches et le plus petit score est déclaré vainqueur.

Signalons encore que certains animaux sont un peu particuliers et disposent de capacités à même de modifier le fonctionnement de base du jeu…

  • L’escargot est hermaphrodite ; il peut donc être soit mâle soit femelle selon dans le sens dans lequel la carte est posée, au choix du joueur qui la pose.
  • La girafe peut regarder par-dessus murs et cloisons grâce à son long cou. En la jouant, vous pouvez regarder la main du joueur de votre choix.
  • L’âne, très têtu, refuse d’avancer. On ne déplace donc pas Noé quand on joue un âne.
  • Le lion est le roi des animaux et décide de pas mal de choses. Quand vous le jouez, vous piochez au hasard une carte chez un adversaire et vous lui rendez une carte de votre choix.
  • Le pivert est probablement l’animal le plus bête de la création puisque quand on essaye de le sauver il creuse l’embarcation venue l’aider. De fait, avec les trous ainsi créés, une arche qui accueille un pivert ne pourra contenir qu’une masse totale de 13.

Et voilà, vous savez tout pour jouer à Noé. Ce jeu a été nominé aux tric Trac d’or 2012, et possède de nombreux attraits. De par son apparence tout d’abord, puisqu’il est très joliment illustré et que ses animaux trop mignons ne pourront que faire envie. Ensuite vient sa mécanique, mêlant jeu de défausse et jeu de blocage puisque l’on cherchera à placer Noé de manière à embêter le joueur suivant bien entendu. Des parties relativement courtes, des règles accessibles, un matériel attrayant, tout concourt à rendre ce jeu très agréables, pour toute la famille.

 

Quelques liens :

sur le site de Bombyx

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

 

%d blogueurs aiment cette page :