Room 25

sept 2
Posted by

Dans un futur plus ou moins proche, le nouveau jeu télévisé qui fait fureur est Room 25. Les candidats sont placés au centre d’un dédale de 25 pièces et doivent en sortir. Ceci n’est guère évident vu que nombre de salles sont truffées de pièges parfois mortels. Et que suivant la manière de jouer des traîtres se cachent dans le groupe pour empêcher les joueurs de sortir. C’est ceci que recréé Room 25, un jeu de Françoise Rouzé sorti en 2012 aux éditions Matagot et mis en images par Daniel Balage et Camille Durand-Kriegel. Il s’agit d’un très bon jeu prenant, très tendu, aux différentes variantes qui vont renouveler les parties. Il est jouable de 1 à 6 joueurs pour des parties dune petite demi-heure, un format court et simple pour un jeu accessible ; l’âge conseillé de 10 ans concerne davantage le thème (assez dur quand même avec ces pièges mortels) que la mécanique qui n’est pas fondamentalement compliquée.

La jolie petite boîte, dont l’illustration rend bien l’ambiance du jeu, s’ouvre pour vous proposer un matériel de qualité :

  • 32 tuiles carrées en bon carton
  • 6 fiches de personnages (en 4 langues chacune)
  • 6 figurines en plastique pour représenter nos personnages
  • un compte-tours
  • divers petits marqueurs

On va commencer par sélectionner 25 des 32 tuiles. Il faut absolument y mettre la tuile de départ et celle de sortie. Pour les autres, on peut utiliser les différentes combinaisons proposées dans le livret de règles qui rendront le jeu plus ou moins difficile (en fonction du nombre et de la dangerosité des pièges) ou se faire sa propre sélection. La tuile de départ est placée au centre. On dispose les autres autour, faces cachées ; une petite manipulation nous assure que la tuile de sortie se trouve dans un coin, inconnue parmi 9 tuiles, et donc ne touche pas la tuile de départ.

Il faut ensuite décider quel mode de jeu on va utiliser. Chacun possède son propre style et pourra être utilisé pour varier les plaisirs :

  • mode coopération, pour 2 à 6 joueurs. Ici les joueurs jouent ensemble et doivent tous sortir du complexe au plus vite.
  • mode compétition, pour 2 à 3 joueurs. Chaque joueur prend 2 personnages et doit les faire sortir en premier du complexe.
  • mode par équipes, pour 4 ou 6 joueurs. Les joueurs forment des équipes de 2 et doivent s’en sortir les premiers.
  • mode suspicion, pour 4 à 6 joueurs. Ici c’est comme dans le mode coopération ; sauf que parmi les joueurs se cachent des gardiens (les rôles sont attribués secrètement en début de partie) dont le but est d’empêcher les autres de sortir. Probablement le mode le plus intéressant à jouer.
  • mode solo. Pour jouer seul en prenant 4 personnages et en tentant de les faire sortir.

Selon le mode choisit, on utilisera l’une ou l’autre face du compte-tours pour un nombre de tours différents, simulant le temps à disposition pour sortir de là. Chaque joueur a encore l’occasion de regarder secrètement l’une des salles entourant la salle de départ, et c’est parti. A noter que chaque salle est marquée dans ses coins de vert 8salle sans danger), jaune (obstacle) ou rouge (piège mortel). On peut toujours dire aux autres joueurs la couleur d’une pièce, mais jamais le détail de son contenu. Et bien entendu il est possible de mentir à ce sujet (en particulier dans le mode suspicion). Chaque joueur prend donc sa ou ses figurines (selon qu’il joue un ou plusieurs personnages) et la/les place sur la case de départ. A noter que les personnages n’ont aucun pouvoir spécial les rendant particuliers.

Room 25 est un jeu de programmation. Chaque joueur va en même temps et secrètement programmer les deux prochaines actions de son personnage en début de tour, dans l’ordre dans lequel il compte les jouer. Il est possible de ne programmer qu’une seule action, et de décider du moment où la jouer. En partant du premier joueur (qui change à chaque tour), chacun va ensuite effectuer sa première action, puis on refera un second tour de table pour la seconde action. Après cela, on avance le compte-tours, ce qui indique un nouveau premier joueur, et on recommence. Les 4 actions possibles sont :

  • regarder. Le joueur regarde l’une des salles adjacentes (pas en diagonale) à celle dans laquelle il se trouve et la repose ensuite face cachée. Il peut donner toute indication vraie ou fausse qu’il veut sur la couleur de cette salle.
  • se déplacer. Le joueur avance dans l’une des 4 salles adjacentes à celle dans laquelle il se trouve. On retourne la tuile face visible si elle était encore face cachée et on applique son effet immédiatement.
  • pousser. Le joueur déplace un personnage se trouvant dans la même salle que lui sur l’une des 4 salles adjacentes. On retourne la tuile si elle était encore face cachée et on applique son effet immédiatement.
  • contrôler. Ceci permet d’activer la pièce en déplaçant toute la ligne ou la colonne de salles d’un cran (la tuile qui dépasse alors à un bout est replacée de l’autre côté). Si l’on se trouve dans la salle de sortie, celle-ci doit être activée pour sortir. Il est impossible dans un même tour de faire aller une ligne dans un sens puis retour.

Et ainsi le jeu va se dérouler jusqu’à ce que l’on arrive à la fin du temps ou que les conditions de victoire (selon le mode de jeu) soient atteintes. La tension et le suspens vont aller croissant. Les pièges vont clairsemer les rangs des personnages. Selon le mode de jeu, on pourra avoir une belle entente cordiale, une agressivité pure ou une paranoïa de tous les instants. Les sensations sont toujours bien rendues, et le suspens est au rendez-vous. Si vous avez vu le film Cube, vous avez une assez bonne idée de l’ambiance générale.

Room 25 est un très bon jeu, au matériel bien pensé, qui retranscrit fort bien l’ambiance désirée. Il faut avouer un faible pour le mode suspicion avec son côté semi-coopératif et doute qui donne le plus d’ambiance autour de la table de jeu. Nous ne vous conseillons le placement de salles le plus facile que pour votre première partie, histoire de vous faire la main, mais passez rapidement à un autre challenge pour plus de fun et de tension.

A noter que la boîte de Room 25 contient un petit goodie supplémentaire, une mini-extension appelée Audimat qui permet avec un dé d’influencer certaines action. Un peu de hasard à ajouter au menu.

 

Quelques liens :

Sur le site de Matagot

La fiche Tric Trac

La fiche Boardgamegeek

La règle expliquée en vidéo

%d blogueurs aiment cette page :