Splendor

juin 30
Posted by

Fraîchement sorti en 2014, ce jeu de Marc André illustré par Pascal Quidault est le 1er jeu de l’éditeur Space Cowboys (un nouvel éditeur composé de vieux briscards du milieu du jeu). Splendor vous met à la tête d’une guilde de marchands que vous allez tenter de faire prospérer au mieux en marquant un maximum de points de victoire. Le thème reste très accessoire et les mécaniques de jeu sont plutôt abstraites. Il s’agit d’un jeu grand public et très accessible, permettant de s’initier facilement à la gestion de ressources. Indiqué dès 10 ans, on pourra envisager des enfants de 8-9 ans déjà joueurs. Splendor se joue de 2 à 4 pour des parties d’environ 30 minutes.

La jolie boîte de Splendor bénéficie d’un traitement de qualité. On notera en particulier le thermoformage très bien conçu permettant de sortir les jetons sans se coincer les doigts. Le jeu se compose de cartes, dites cartes de döveloppement, en 3 séries représentant 3 niveaux de puissance. Il y a aussi quelques tuiles représentant des nobles. Et des jetons format « jetons de poker » figurant des stocks de pierres précieuses. En début de partie on va faire une pioche de chaque niveau de cartes et en révéler4 de chaque. On va aussi révéler des tuiles nobles au nombre de une de plus que le nombre de joueurs (les autres retournent dans la boîte et ne seront pas utilisées). On empile les jetons par type (le nombre disponible dépend du nombre de joueurs) et la partie peut débuter.

A son tour, un jouer va effectuer une seule action parmi les quatre disponibles :

  • Le joueur peut prendre 3 jetons pierres précieuses de 3 couleurs différentes (mais pas l’or qui est un joker et fonctionne différemment). Attention, à la fin de son tour, un joueur ne peut pas posséder plus de 10 jetons en tout.
  • Il peut aussi prendre 2 jetons de la même couleur, pas d’or non plus. Mais pour ce faire il faut qu’il reste dans la pile concernée encore au moins 2 jetons après.
  • Le joueur peut réserver l’une des cartes développement exposées sur la table. Il la prend dans sa main, empêchant ainsi les autres de la construire. Ce faisant, il ramasse aussi un jeton d’or (joker). On ne peut pas avoir plus de trois cartes en main.
  • Il peut enfin acheter une carte développement, soit figurant sur la table, soit réservée dans sa main, en payant en jetons de pierres précieuses (l’or servant donc de joker) la valeur de la carte. Les cartes les plus puissantes et importantes seront donc plus chères à payer.

Les cartes développement achetées apportent deux sortes d’avantages… D’une part elles rapportent des points de victoire. Et la plupart d’entre elles constituent également une production de nouvelles pierres utilisables pour acheter d’autres cartes par la suite. Le jeu va donc avancer par l’achat de cartes de plus en plus chères, vous permettant ainsi de disposer de davantage de pierres précieuses pour acheter d’autres cartes encore, accumulant ainsi les points de victoire.

A la fin de son tour de jeu, le joueur va regarder s’il possède dans ses cartes développement la combinaison demandée par l’un des nobles présents sur la table. Si c’est le cas, il prend immédiatement la tuile en question et la pose devant lui, gagnant ainsi de nouveaux points de victoire.

Dès qu’un joueur atteint 15 points de victoire, on termine le tour de table en cours et chacun va ensuite additionner les points figurant sur les cartes développement qu’il a achetées et sur les nobles qu’il a devant lui. Celui qui en a le plus l’emporte.

Splendor est vraiment une excellente entrée ne matière pour des gens souhaitant découvrir les jeux de type gestion des ressources et développement. Sa simplicité le rend extrêmement accessible. Et il recèle suffisamment de finesse pour intéresser un large public. Les adeptes de vrais grands jeux de stratégie et de développement en feront sans doute vite le tour, mais pour beaucoup de monde Splendor constitue un très bon choix.

 

Quelques liens :

Sur le site des Space Cowboys

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

La règle en vidéo

%d blogueurs aiment cette page :